À propos de l'InsOlite

À propos de l'InsOlite

À propos de l'InsOlite

"Depuis la Renaissance jusqu’à la Révolution, le Cabinet de Curiosités, également appelé la chambre des merveilles (Wunderkammer, Gabinete de Maravillas) était en quelque sorte le miroir du monde, une porte ouverte sur un théâtre de connaissances et de légendes, mais également le reflet du maitre des lieux qui le constituait.

Autour d’un crocodile suspendu au milieu d’une voute céleste, se déployaient des créatures divines, parfois insolites ou étranges, des oiseaux de paradis frôlaient des monstres bicéphales, un crâne de calao affrontait une licorne, une vanité semblait faire la nique à un Apollon rutilant, tous mêlés aux œuvres artificielles des hommes, à des objets scientifiques, des machines infernales, ainsi « naturalia et artificialia »étaient mises en exergue comme un trésor devant  des yeux éblouis.

Aujourd’hui les cabinets de curiosités reviennent, par esquisses, par mode, peut être pour que soufflent sur nos intérieurs, un vent de mystère et de différences, voire de Divin !"

 

Situé au cœur du village médiéval du Castellet, Michel Prévotat a voulu l’insOlite comme une nouvelle chambre des merveilles, dans laquelle les âmes des visiteurs se perdent un instant dans un monde onirique au gré d’un regard.

Tour à tour plongés dans un océan de nacre devant la spirale d’un nautile, ou bien hypnotisés par l’œil immobile d’un corbeau qui se serait travesti en pie, ici encore des demoiselles , fragiles libellules aux reflets irisés, croisent un Goliath aux couleurs de miel, un phasme tel le mime Marceau, s’imagine en  brindille face à une Phyllie qui préfère se camoufler en feuille…une mygale velue provoque un cri de frayeur, «elle a bougé !!!! ».

En créant ce lieu insolite, espérait t-il peut être un jour au détour d’un chemin, sous un rayon de soleil, croiser la rieuse Loulou de la Falaise faisant des vœux avec une coccinelle, ou bien Yves Saint Laurent en  charmeur de serpent , envoutant et envouté ,devant un tableau de Léon Bakst peint pour les ballets russes, mais aussi ,très certainement, savourer le silence velouté de ces respirations tranquilles qui reprennent un rythme lent en découvrant un autre monde, et découvrir ces yeux brillants qui pensent avoir tout vu, mais qui brillent encore, qui pétillent parfois et disent interrogateurs « mais…c’est vrai ? »

On peut passer son chemin, tout droit…

Et puis on peut se sentir curieux, imaginer le monde, plonger dans un conte, regarder une plume voler et réanimer une vie, et se surprendre à songer.

 

Si vous passez par ce petit village, il y a un autre circuit incontournable qui passe au cœur de vos rêves, suivez le …